9H00 Station St Michel

J'ai rendez vous à 10h30 avec les 2 autres drôles de dames pour voir l'expo photos de Willy Ronis . Ayant du temps à tuer et armée de mon guide " le piéton à Paris", je redécouvre le 6ème arrondissement de mes 25 ans.

Ce guide parle de l'histoire de ce quartier en insistant sur son passé révolutionnaire. Cette époque où les hôtels particuliers sont désertés par la noblesse, les églises deviennent des entrepôts et les bâtiments  sont parfois détruits. Danton, Marat, Robespierre, Camille Desmoulins ont laissé leurs empreintes dans ces rues...

Scan_Pic0011

A la fin des années 80, j'étais concierge dans un hôtel 4 étoiles et sensée connaitre la ville comme ma poche. Pour combler mes lacunes, j'arpentais les rues quartier par quartier, visitais les musées, testais les restaurants et les cabarets... C'était la belle vie ! Je ressens toujours le même plaisir comme si c'était la première fois.

Avant de commencer mon parcours, un détour pour prendre en photo Notre Dame. Je suis toujours impressionnée en pensant à l'âge de cette vieille dame.

notre_dame

Je remonte donc le boul Mich', passe devant la fontaine sans m'arrêter car un groupe de touristes envahit la place. J'ai oublié que ce que j'aimais le moins dans ce quartier, c'est le monde et le bruit...

St Michel me plaisait surtout pour ses librairies.

vitrine_librairie

Marylin et Steeve Mc Queen me font de l'oeil et heureusement la boutique n'est pas encore ouverte. Vous vous souvenez de mes bonnes résolutions...

chez_Boulinier

Mais quelques mètres plus loin, la maison Boulinier et ses tentations... Je venais déposer mes livres et je repartais avec des CD... Je me souviens alors que je suis à la recherche de policiers bilingues anglais/français. Me voilà à déambuler avec une bonne excuse et à fouiller dans les bacs en bois. Pas d'édition bilingue mais un livre de Colette que je ne connaissais pas.

Colette

Me souvenant que je ne suis pas venue dans le quartier pour faire les boutiques, je continue ma route et tourne dans la rue de l'école de médecine. Au 5 se trouve l'ancienne Confrérie des chirurgiens de robe longue. Vous pouvez entrer dans la cour aux deux façades classées et sur votre droite voir l'amphithéatre et sa rotonde qui date du 17ème siècle.

rotonde_de_la_rue

Côté rue

facade_de_gauche

Dans la cour façade gauche

rotonde__entree

Façade droite entrée de l'amphithéatre

dans_l_amphi

La porte était ouverte, j'ai pu entrer dans ce lieu si solennel datant de 1695 mais en ressortant je tombe sur le gardien qui venait fermer la salle et qui m'informe que je n'étais pas autorisée à être là...

siege_amphi

louis_15

Il a également accueilli une école de dessin et à la révolution, un immeuble d'habitation. La célèbre Sarah Bernhardt y est née. C'est à nouveau un lieu d'enseignement des langues.

facade_rue

histoire_chirurgien

Un peu plus d'histoire

porte_rue_ecole_de_m_decine

Face à l'école cette magnifique porte malheureusement fermée

les_cordeliers

Au 15 de la rue, seul vestige d'un monastère qui occupait tout le quartier, le réfectoire du couvent des Cordeliers. C'est ici que ce réunissaient les membres du club des Cordeliers. Les plus farouches opposants à la monarchie.

histoire_des_cordeliers

Un peu plus d'histoire

En face, l'école de Médecine où vous trouvez le musée de l'histoire de la médecine et la bibliothèque interuniversitaire de médecine. Ici se trouvait la maison de Marat où il fut tué par Marie-Anne Charlotte de Corday d'Armont. Le bâtiment fut démoli en 1876 pour créer l'extension de l'école. L'intérieur est aussi impressionnant que la façade. De larges couloirs, des colonnes et des bustes des grands noms de la médecine.

facade_ecole_de_m_decine

couloir_ecole

escalier

Un silence religieux et des étudiants qui se déplacent à pas feutrés

tableau

L'ambulance de la Comedie Française par Pierre-Andre Brouillet

Je retourne au 21ème siècle et au bruit et à la fureur de la rue. Je croise un hystérique qui hurle des menaces devant une porte close puis traverse le boulevard St Germain à la rencontre de la statue de Danton erigée à l'endroit exact où se trouvait son appartement. Les mots de mon guide me ramène au lycée où je jouais dans l'opéra-rock "La révolution francaise "Pour vaince les ennemis de la nations, il faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace..."Ainsi parlait Danton. Je jouais plusieurs personnages dont la morte. Un grand rôle...

danton

Danton

cour_du_commerce

En face : le passage du commerce St André

Il reste une vingtaine de passages dans la capitale. Celui-ci date de 1776 et il est à moitié couvert. Marat y a vécu et il est surtout connu pour abriter le restaurant le Procope.

mitron

vitrine_passage

enseigne_du_procope

Enseigne du Procope

procope

Cet établissement est connu pour être le plus vieux café de Paris (1686) et fréquenté par les révolutionnaires, philosophes et autres grandes figures littéraires. Il a également une entrée rue de l'ancienne comédie et sa façade est classée aux monuments historiques.

cot__rue_st_andr__des_arts

Sortie côté rue St André des Arts

10H00 Rue Mazarine

Il est temps de rejoindre les copines en tournant dans la rue de l'ancienne comédie. Un oeil sur les vitrines

vitrine_vintage

fleuriste_et_journaux

Carrefour de Bucci je tourne la tête à gauche et j'aperçois une devanture jaune qui me fait de l'oeil...

vitrine_news

Je pense à tous les amoureux de Paris, aux copines françaises loin de leur pays, à Marylin en Californie, à Elisa en Argentine...

journaux

Souvenirs de Paris

Cette rue est ainsi nommée car le théatre des comédiens y était installé au numéro 14 de 1689 à 1770 avant de partir au Palais Royal au. Au 21 habitait au début de la Révolution le tristement célèbre Docteur Guillotin.

visage_vitrine

Vitrine rue Mazarine

Me voici rue Mazarine longue et sage rue parisienne et grâce à mon guide, j'apprends qu'au 10-14 Molière ouvrit à l'âge de 21 ans "L'illustre Théatre" en 1643. Au 19 habitait le poète Robert Desnos mort en déportation en 1945. Au 28, Champollion perce le secret des hieroglyphes égyptiens en 1822. Il s'archarnait depuis 1799 date de la découverte de la pierre de Rosette. L'émotion est si forte qu'il reste 5 jours évanoui. Certains diront que ceux qui pillent l'Egypte sont maudits...

La rue débouche sur un square, véritable havre de paix et de verdure et sur l'arrière de l'Institut de France.

Dos_institut

square

Je contourne le bâtiment et vois sur ma gauche un deuxième espace vert où se cachent les bustes de Montesquieu et Voltaire. Après les hommes d'action, les hommes de reflexion.

Un passage sous l'institut donne accès directement sur le quai de Conti et dans la magnifique cour en arc de cercle de l'Institut de France.

En 1663 Mazarin par testament lègue une somme devant aller à l'enseignement. Le collège des Quatre-Nations voit le jour et sa place semi circulaire dessiné par Le Vau.

L'institut de France est créé en 1795 et je laisse la parole à Ernest Renan pour résumé ce lieu :

« L’Institut est une chose qui est propre à la France. Plusieurs pays ont des académies qui peuvent rivaliser avec les nôtres pour l’illustration des personnes qui les composent et l’importance de leurs travaux. La France, seule, a un Institut où tous les efforts de l’esprit humain sont comme liés en un faisceau, où le poète, le philosophe, l’historien, le critique, le mathématicien, le physicien, l’astronome, le naturaliste, l’économiste, le juriste, le sculpteur, le peintre, le musicien peuvent s’appeler confrères. »
Ernest Renan (1867)

Sa coupole accueille depuis mars 2010 Simone Veil dans le fauteuil de Pierre Messmer qui fut aussi celui de Racine.

J'aime particulièrement ce bâtiment que l'on voit depuis Le Louvre qui lui fait face. On le rejoint en traversant la Seine en empruntant le pont des Arts.

cour_institut

facade_institut

Je traverse le pont juste pour le plaisir de la vue sur la Seine et le Louvre et également pour voir les cadenas d'amour.

love_on_the_bridge

Au lieu de graver leurs noms dans les arbres, les amoureux un peu partout à travers le monde se donnent rendez vous sur des ponts et gravent leur noms sur des cadenas qu'ils accrochent et laissent à la postérité. Cela ne plait pas à tout le monde. Par ici.

10H30 Quai de Conti

J'ai retrouvé mes copines et nous avons rendez vous avec Willy Ronis à l'Hotel de la Monnaie. Je n'ai pas de photos et c'est bien dommage car la première salle d'exposition est particulièrement belle avec sa hauteur de plafond et ces colonnes.

affiche_willy_ronis

Il est de la génération de Robert Doisneau et Izis et on retrouve l'esprit de cette époque à travers toutes ces photographies mais l'oeil est bien différent. Willy Ronis est plus révolutionnaire et engagé. Ces photos sont plus sombres et réalistes. Je préfère chez Izis la légèreté et l'humour mais WR est dans la vérité.

Il aurait eu 100 ans cette année (il est décédé en septembre 2009) et cette exposition est un hommage qu'il attendait avec impatience. 5 thèmes sont abordés : la rue, le monde du travail, les voyages, le corps et la famille et les amis.

Scan_Pic0012

Sa mère était musicienne et son père photographe. Il s'est tourné vers la photo tout d'abord pour manger au dècès prématuré de son père puis par passion et a choisi d'arpenter la rue. Il est un photographe humaniste et communiste et revendique sa place dans le milieu ouvrier. Il est indépendant et n'hésitera pas à refuser tout compromis quand il s'apercevra que les textes qui accompagnent ses photos sont détournés de la réalité.

Ses nombreux commentaires accompagnent les photos et un film tourné peu de temps avant sa disparition est très touchant. Cet homme presque centenaire parlait avec une lucidité et une vivacité étonnante pour son âge.

Sur ce site vous trouverez en bas de la page une partie de ses photos.

12H30 Rue Guenegaud

fer_forg__en_facade

En sortant du musée, première rue à droite, une façade d'immeuble rue Guenegaud

rue_de_Nevers

Au lieu de tourner rue Dauphine comme indiqué dans le guide, nous coupons par la rue de Nevers qui nous intrigue par son etroitesse et un dessin sur le mur

dessin_mural

Etonnante fresque

enseigne

Enceinte et féminine

hotel_de_nesle

Rue de Nesle un hotel au charme discret un peu provincial

mus_e_inconnu

En face, une cour, une porte et une affiche : musée mais de quoi ? il s'agissait du musée des lettres et manuscrits qui est maintenant bd St Germain

HOTEL_Daubusson

Rue Dauphine la magnifique entrée de l'hôtel d'Aubusson

salon_de_th_

Passage Dauphine nous faisons une halte gourmande dans ce salon de thé

menu

Le menu de "l'heure gourmande" qui porte bien son nom. Les quiches sont délicieuses. Le cheesecake et son coulis de fruits rouges excellent et le choix de thé également.

14H30 Rue de Seine

Nous étions tellement bien que nous n'avons pas vu le temps passé. Nous continuons la balade en entrant dans les cours des immeubles et en scrutant les façades et les vitrines.

poirssonerie

Rue de Seine

Louis

En cherchant où se trouvait le pilori de l'abbaye de St Germain, nous croisons à l'angle d'une rue le grand Louis. Encore un révolutionnaire dans son domaine...

Avant d'être le lieu de prédilection des musiciens de jazz, St Germain des Prés était célèbre dès le moyen âge par ses historiens,  ses érudits et grâce à son abbaye. Sa réputation de quartier intellectuel remonte à cette époque. Ensuite, les encyclopédistes, les révolutionnaires et les philosophes sont passés par là. Il continue d'attirer les artistes et les journalistes que l'on peut voir aux terrasses du Flore et des 2 Magots.

la_derni_re_goutte

depot_vente

sac_serpent

Au bout de la rue de Buci, la rue de l'échaudé

Cette charmante rue doit son nom à la forme triangulaire du pâté de maisons qui fait penser à l'échaudé : un gateau d'autrefois. Elle accueillait une maison close et Beaudelaire la fréquentait.Les portes des numéros 23-25 et 29 sont surmontés de poutres de bois très anciennes et au 31 une très vieille statue en fort mauvais état.

Au début de la rue, sur la gauche, la rue de l'abbaye vous avez l'ancien palais abbatiale de St Germain des Prés qui date de 1586 et abrite maintenant un institut catholique. Il se situe derrière l'église et on voit que ces bâtiments occupaient tout un pâté de maisons.

Au bout de la rue de l'Echaudé à gauche, la rue Jacob.

mur_vert

Ces trois arbres me font penser à une chanson de Maxime Leforestier "comme un arbre dans la ville"

cerf

Une porte cochère ouverte et trois suprises à commencer par ce cerf

epicerie

Une épicerie fine

porte_coch_re

Une superbe montée d'escalier

wagner

Au 14 Richard Wagner de 1841 à 1842 a vécu ici

facade_et_visages

statue_dans_facade

Delacroix a habité au 20, Ingres au 27 dans une charmante maison bourgeoise. Et puis cet hôtel au fond d'une cour.

hotel_marronniers

On trouve également les faienceries de Giens, La Maison Rustique : une librairie fondée en 1836 et dédiée au jardinage.

vitrine_m_decine

vitrine_m_decine_bis

pharmacie

Nous nous rapprochons de la faculté de médecine et ses vitrines sont là pour nous le rappeler.La pharmacie Pelletier est une des plus belles de la capitale. C'est ici que le sulfate de quinine a été inventé.

Nous tournons à gauche dans la rue des Saints Pères. A notre droite nous faisons une halte dans cette boutique.

macarons

Nous remontons la rue des St Pères en longeant la faculté de Médecine. Ce bâtiment immense semble tout droit sorti de l'ex Union Soviétique et je préfère de loin celui de la rue de l'école de médecine...Il est de 1957 et sa façade comporte 45 médaillons de bronze consacrés à l'histoire de la médecine et signés du sculpteur Landowdski.

ecole_medecine_rue_des_sp

Et en face vous pouvez voir Science Po et pour une petite douceur un chocolatier.

chocolatier

Trottoir de droite La maison Debauve et Gallais depuis 1800. Le terme de chocolats fins et hygiéniques nous a surpris et vous ?

Sur leur site on apprend que Sulpice Debauve sous Louis XVI était apothicaire avant de devenir chocolatier. Il était le fournisseur des rois et connu dans toute l'europe.

eglise_ukrainienne

Trottoir de gauche à l'angle de la rue avec le boulevard St Germain, l'église ukrainienne St Vladimir le Grand dont la façade est classée. A l'arrière un square qui donne sur le boulevard et apporte un peu de verdure et de calme à ce carrefour très animé.

16H00 Boulevard St Germain

GEOG

Au 184 la société de géographie fondée en 1821, la porte cochère de son siège est surmontée d'un globe terrestre et deux cariatides. L'une représente la mer et l'autre la terre. Cette institution avait pour but d'encourager l'exploration des contrées lointaines et d'accroître la connaissance scientifique du monde.

cafe_de_flore

Cafés incontournables "Le Flore" et son voisin "les 2 Magots". Le temps n'est pas clément mais les terrasses affichent complet. Je reconnais Paul Wermus, il n'y a pas que des touristes. Ce n'est pas une légende.

eglise_st_germain

Eglise de St Germain des Prés

le_porche

J'entre pour la première fois dans cette église que j'ai toujours trouvé très austère. Son histoire s'étend sur 15 siècles et d'une abbaye bénédictine, elle est devenue une paroisse. L'intérieur est très sombre et nos yeux mettent un certain temps à s'habituer et nous découvrons des murs recouverts d'une peinture polychrome datant de 1958 qui auraient besoin d'une bonne restauration mais je suis tombée sous le charme de la rusticité des lieux et particulièrement des chapelles consacrées à St Geneviève et à Ste Anne.

int_rieur

16h30 il est l'heure de rentrer et nous n'avons pas fini notre circuit dans le 6ème arrondissement. Mais nous reviendrons du côté de la place St Sulpice et du jardin du Luxembourg. Merci les copines pour cette super journée de rires, confidences, gourmandises, découvertes et surprises.