Jour de pluie cet été en Bourgogne sud où

après trois parties de Scrabble, un vieux film sur la France 3 et le tour des potins, il reste...

LE CHATEAU AVANT LES TRAVAUX

La visite d'un château sauvé de la destruction...

LA FERME VUE DU CHATEAU2

vous y êtes presque, voici les dépendances qui suffiraient à mon bonheur...

AILE NORD

Depuis le 17ème s., Cormatin a traversé l'histoire avec panache malgré de nombreux propriétaires, des revers de fortune, une révolution, des travaux anarchiques et des années d'abandon.

Il nous offre aujourd'hui un bel exemple d'architecture militaire et ornementale.

Un ange gardien devait veiller sur ce site

MAQUETTE DE CORMATIN

Dans l'ancienne orangerie, une maquette le restitue dans sa totalité

L'aile droite vue du bassin

LE PUITS

 CORTMATIN MAQUETTE

L'aile sur votre gauche s'est écroulée en 1815 sous les coups de pioche d'incompétents et il ne reste que le pavillon d'angle...

"Seuls subsistent, encadrant une cour d'honneur, le corps de logis principal et une aile disposée en retour d'équerre. Sur ses trois angles extérieurs, l'ensemble est flanqué de pavillons demi-hors œuvre eux-mêmes flanqués sur leurs angles intérieurs de tourelles en surplomb sans valeur défensive. Le corps de logis principal ouvre sur la cour d'honneur par une porte inscrite dans une travée dorique couronnée d'un édicule que surmonte un fronton encadrant un buste décapité. On y accède par un perron de cinq marches. Ce corps de logis comprend au centre de sa façade occidentale un avant-corps d'une travée. L'aile en retour d'équerre ouvre sur la cour par une porte inscrite entre deux pilastres ioniques" 

AILE EST

Dans la cour d'honneur, la visite commence par l'aile nord

jacques-de-lacretelle

 ENTREE

  MONTEE ESCALIER A CAGE

Première curiosité,  cet escalier à cage vide "dit moderne", sur plan carré,  est le plus ancien (1624) et le plus vaste conservé en France.

Haut de 20m et large de 9m, il a été copié sur celui du palais du Luxembourg (détruit au 19ème s.) Hommage  de Jacques du Blé, propriétaire de l'époque à Marie de Médicis.

LA BIBLIO2

Au premier étage, nous entrons dans un salon décoré à la fin du 19ème siècle par un artiste, Raoul Gunsburg qui achète Cormatin en 1898 ...

SALON GINZBURG2

Ce personnage fascinant, directeur de l'Opéra de Monte-Carlo, accueille l'été sur sa terre bourguignonne le gratin de l'époque du monde du spectacle. De grands artistes, comme Caruso, viennent se produire dans le cadre du concours musical de Cormatin.

Maire de la commune, lorsqu'il célébrait une union, il offrait au marié une montre en or. N'étant pas toujours présent, les mariés attendaient sa venue pour s'unir...

Puis le château connaitra l'abandon et la ruine avant d'être racheté en 1980 par trois amis, Anne-Marie Joly, Marc Simonet-Lenglart et Pierre-Albert Almendros qui lui rendront son faste d'antan.

 

PAPILLONS

LA BIBLIO3

Je me sens bien dans cette pièce, j'ai envie de me poser dans un fauteuil et d'ouvrir un des nombreux ouvrages d'art posés à notre vue

SALON GINZBURG

LA BIBLIO

 La visite ne suit pas la chronologie historique

FRESQUE PETIT ANTICHAMBRE

et nous entrons dans le 15ème siècle

APPARTEMENT 2

L'antichambre de la Marquise où l'on attend de pouvoir être introduit dans les appartements

PLAFON PEINT

CHAMBRE DE CLAUDE

de Claude du Blé, fille du secrétaire d'Etat Raymond Phélypeaux  SALLE DE CLAUDE

Sa chambre est la pièce où elle reçoit, prend ses repas et dort. Le plafond et ses poutres à la française sont peints en bleu lapis lazuli et sur la cheminée, une peinture de Quentin Varin de 1627 (peintre attitré de Marie de Médicis). "Vénus commandant à Vulcain des armes pour Enée"
PEINTURE MURALE

  La salle est entièrement recouverte de boiseries peintes,

je n'ai pas le souvenir d'avoir vu de tels décors peints ailleurs

APPARTEMENT 1

après la salle d'apparat, un cabinet d'intimité où la marquise peut se retirer de la vie publique

APPARTEMENT3

APPARTEMENT4

Et la garde-robe où au premier plan on peut admirer la chaise percée recouverte de velours vert, confortable et élégante !!! 

APPARTEMENT 6

puis nous passons dans les appartements de son mari Jacques du Blé, marquis d'Uxelles et de Cormatin  

APPARTEMENT 5

APPARTEMENT 8

DETAIL APPARTEMENT BLEU

 CABINET DE CURIOSITE

Le cabinet de curiosités porte bien son nom... la guide est passionnée et nous raconte anecdotes et petites histoires qui font le sel de ces visites.

CUISINES BIS

A la révolution, Sophie Dezoteux, la propriétaire, ferme la quasi totalité du chateau, réduit son train de vie et se sépare de son personnel afin d'éloigner la vindicte populaire et révolutionnaire de Cormatin. Elle s'installe donc au rez de chaussée et vit principalement dans la grande cuisine avec ces enfants  

CUISINES

 LE POTAGER

  LE POTAGER3

LE POTAGER 2

 la cuisine et son potager

Ce meuble est l'ancêtre de la cuisinière, où mijotaient des heures à feu doux les soupes et les potées. Il donnera son nom à la partie du jardin où l'on cultive les légumes

 APPARTEMENT DU RDC

Derrière la cuisine, des appartements avec de magnifiques tapisseries TAPISSERIES BIS

TAPISSERIES

 CHAPELLE

Une chapelle privée

VITRAUX DU RDC

 APPARTEMENT GINZBURG

 puis à nouvau l'univers Belle-Epoque de Ginzburg !

photo de famille

et c'est avec ces photos de famille que s'achève la visite des intérieurs.

photo de famillebis

Ici Jacques de Lacretelle, écrivain et académicien qui vécut enfant des moments magiques à Cormatin et s'inspira de la perte douloureuse du domaine pour écrire Les Hauts-Ponts.

 LES CAVES

Les caves sont accessibles également puis les extérieursLES BUIS

 L'ARBRE ET LE KIOSQUE

LES JARDINS DU 1ER

 le parc et le bassin qui entourent le château

SOUS LA PLUIE

Ce n'est pas la pluie qui nous arrêtera...

L'allée du potager

 

CHARRETTE

dans ce jardin des cinq sens, chaque élément appelle à la reflexion

DANS LES ALLEES

TRIANGLE

HAIES DENTELLEES

 SOUS LE PARAPLUIE

 LAVANDES 3

 

AU FOND DU JARDIN

 LAVANDES 2

Chaque château est unique de par son architecture et son histoire.

De celui-ci, je retiendrais la beauté des peintures qui ont miraculeusement traversées les siècles pour s'offrir à notre regard et surtout la volonté farouche de ces différents propriétaires de préserver ce patrimoine exceptionnel.

*****