MINUIT A PARIS


minuit à Paris

 Vous ne l'avez pas encore vu et vous êtes fan de Woody Allen. Vous allez voir tous ses films les yeux fermés et ne voulez SURTOUT pas que l'intrigue vous soit dévoilée.  Alors passez votre route car je vais tout vous raconter ou presque mais revenez plus tard me dire ce que vous en avez pensé...

ou

Vous ne l'avez pas vu ET vous hésitez. "Woody Allen a tendance à se répéter, quand on en a vu un, on les tous vus..." C'est pas faux !!! Mais peut-être vous donnerai je l'envie d'y aller en lisant la suite...

 *

Fan de Woody, j'allai tête baissée voir le film lorsqu'une amie vint rompre le charme en me racontant l'intrigue. J'aurai pu l'arrêter me direz vous mais je n'ai pas eu le coeur de l'interrompre tout de suite. J'ai heureusement sauvé le dénouement...

Gil est un écrivain américain qui vient passer quelques jours à Paris avec sa fiancée et ses futurs beaux parents. Au fil du temps on découvre que le couple n'est pas sur la même longueur d'onde. Gil est un romantique qui vit dans le passé, aime prendre son temps et marcher sous la pluie. Il est en quête d'inspiration, n'arrivant pas à finir un manuscrit.  Elle, est moderne, speed et lui impose la présence d'un couple d'amis très snobs. Un soir où la fiancée est partie s'éclater sur le dance floor, Gil qui a un peu trop bu part errer dans les rues du vieux Paris. Minuit sonne à l'église du quartier, une traction s'arrête, des rires à l'intérieur, la portière s'ouvre, on l'invite à monter...

traction peugeot

Intrigué, il monte dans le taxi et le voilà à suivre une joyeuse troupe bruyante, sympathique et aussi alcoolisée que lui.

Il est encore temps de vous arrêter et d'aller le voir...

Le voilà propulsé dans les années 1920, son époque favorite. L'entre deux guerres, Paris est à son apogée et rayonne, Paris attire les artistes du monde entier. La jeunesse veut oublier la guerre... Gil passe cette soirée en compagnie de Scott et Zelda Fitzgerald. Il se réveille le lendemain persuadé qu'il a rêvé mais tous les soirs, la magie se reproduit. Il rencontre les peintres et musiciens qui le font rêver, les écrivains qui l'inspirent et il fait lire à Gertrude Stein son manuscrit qu'il arrive enfin à terminer.  

minuit-a-paris       

Et l'amour dans tout cela ? il y a toujours une intrigue amoureuse chez WA. Il tombe sous le charme de la belle Adriana, maîtresse et modèle de Pablo Picasso et Modigliani. Ils ont en commun de ne pas se sentir à leur place dans leur époque. Elle l'entraine à son tour dans un monde qu'elle trouve plus beau, la Belle Epoque celui de Toulouse Lautrec et du Moulin Rouge...

*


Bande-Annonce Minuit à Paris VOST

Il me faut toujours une période d'adaptation pour entrer dans l'univers de WA. Le style, le phrasé, les personnages, les situations improbables et cette humour si unique, sa marque de fabrique. Il est souvent dans la caricature mais ce n'est jamais gratuit. Dans ce film, les deux époques sont filmées avec tous leurs excès, pour nous rendre le passé attachant et le présent agressif par le biais également d'une photo et d'un éclairage très suggestif. Les 30 premières minutes, on suit ces américains très snobs qui ne descendent que dans des palaces, ne se déplacent qu'en taxi pour aller au musée et boivent du champagne le soir sur des terrasses avec vue sur la tour Eiffel. Nous sommes en plein cliché mais quand minuit sonne, on traverse l'espace temps et on se demande qui WA va faire entrer dans l'écran. Ernest Hemingway, Pablo Picasso, Dali, Cole Porter... L'éclairage change, le jazz nous accompagne et le charme opère...

années folles

C'est un film sur la nostalgie et le passéisme. On pourrait croire le propos naïf mais il ne l'est pas tant que cela. WA démontre qu'il ne faut pas trop l'être en laissant partir Adriana vers ces chimères, sans Gil qui comprend alors que la vie, c'est ici et maintenant !

affiche rose pourpre

Si vous connaissez sa filmographie, l'idée et l'ambiance font penser à l'univers de la rose pourpre du Caire qui est un petit bijou et l'une de ses meilleurs réalisations. "Une femme fuit son quotidien dans un cinéma de quartier en visionnant sans cesse le même film jusqu'au jour où l'acteur principal qui fait battre son coeur sort de l'écran et la prend par la main..."

*

Cette histoire a fait travailler mon imagination. La machine à remonter le temps m'a toujours fait rêver. Ce sera l'occasion d'un autre billet...

Et si la traction venait s'arrêter à minuit devant vous, qui aimeriez vous voir ouvrir la porte et vous demandez de monter ?

 

 ***